Des énergies du guerrier à celles de la déesse

Par Ghislaine LOCICERO

 

Dimanche 2 Juillet 2017 à 15h

« Des énergies du guerrier à celles de la déesse »

Dans le cadre du 7ème Festival des Arts Énergétiques 

 

 

 


   Nous terminons un cycle de 26 000 ans qui correspond également avec la fin d'une ère. Les   énergies qui nous sollicitent actuellement demandent un effort sur soi pour passer du 3ème au 4ème chakra : de l'émotionnel à l'amour sans condition, de l'individualisme à la compassion. Pourquoi ? Nous le savons tous !!


Mais comment ??  Pour Ghislaine LOCICERO, énergéticienne et enseignante de Qi Gong, il s'agit de développer son principe féminin, les qualités de l'énergie YIN, les vertus de Vénus, quitter l'archétype du guerrier et passer de la guerre à la Paix...

La conférence se clôturera par une séance de dédicace

du livre de Ghislaine, "De fil en Aiguille".

 

  

Le thème du festival 2017 : « L’énergie au féminin »

 L'énergie est double, à l'image du symbole du Tao, sphère changeante divisée en deux parties : le YIN, noir dans sa polarité féminine, et le YANG, rouge dans sa polarité masculine. Notre esprit cartésien et « séparatiste » moderne a opposé le blanc à son « contraire » le noir, mais la pensée chinoise les concevait à l'origine dans leur équilibre dynamique, le Yin se transformant en Yang à l'instar de la nuit laissant graduellement place au jour. Les corrélations sont nombreuses, le Yin nous reliant aussi à la lune et à l'élément eau, le Yang au soleil et au feu…

Les arts énergétiques visent à équilibrer ces 2 polarités qui sont indissociables, le germe de l'un étant contenu dans l'autre, comme le symbolise le point yin dans le Yang et vice et versa. Or nous ne voyons généralement que la partie éclairée, extérieure et apparente des choses. C'est pourquoi nous avons choisi de mettre en lumière cette partie Yin, souvent associée au versant ombragé de la montagne ou à l'obscurité de la nuit.

Ce thème nous invite donc à explorer notre intériorité, à descendre dans nos profondeurs, notre intimité, que nous soyons un homme ou une femme.

Il s'agira de valoriser les arts où cette énergie est prépondérante comme le travail de la matière, celui du potier ou du sculpteur, et des pratiques favorisant l'ancrage en terre, l'enracinement, telles que le Qi Gong, le Taï Ji Quan….

De multiples professionnels proposeront d'explorer cette « face cachée » en  se mettant à l'écoute de notre dimension souterraine, espace intime de gestation et de germination de tout potentiel créatif.